dimanche 11 octobre 2009

Les changements sociaux

Jva vous parler de quelque chose qui me tient à coeur: l'amitié.

Depuis le début de mon aventure, je change pas mal d'habitudes dans ma vie personnelle... et sociale! Je fais pas mal moins le party qu'avant. Les bars ca me tente moins, parce qu'à 3 consommations par semaines ca va vite.

Mais je croyais pas que ma vie sociale et amicale changerait. Jme disais que le corps n'est qu'une enveloppe, et qu'au fond je reste la même. Mais... ya vraiment beaucoup de personnes que je considérais comme des amis, qui ont quitté mon entourage. Y'en a qui ne comprennent pas, y'en a qui sont jaloux. Et y'en a pour qui je leur tappe sur les nerfs avec mon cheminement.

Y'a une fille que je considère comme une bonne connaissance, qui s'amusait à me basher sur MSN de "bin là t'as reviré boutte pour boutte". Finalement je l'ai deletée parce que j'ai pas besoin de négatif.

Y'a des gens avec qui je suis devenue très proche. Et étonnament ce sont pas ceux que je croyais garder auprès de moi. Y'a des gens qui partagent les mêmes choses que moi. Y'en a avec qui l'amitié est devenu juste plus fort.

Faut croire que dans ce genre d'aventure, le ménage se fait à plusieurs niveaux!

2 commentaires:

Count Strahd Von Zarovich a dit…

L'humain est superficiel, et jaloux de nature. Et ceux qui disent que le physique ne compte pas, My ass!!! Ça compte à 80% dans le 3/4 des relations, que se soit amitié ou amour.

Shanté a dit…

Allo Josée,
je découvre à peine ton blog. Il faut dire que je ne suis plus très présente dans les mondes rond-points etc.
Dans la même optique que toi, dans la dernière année j'ai fait plein de changements dans ma vie pour mon bien mais aussi parce que mon corps l'oblige et j'ai perdu des gens autour de moi qui ne comprennaient pas. Des amies que je pensais avoir pour la vie qui tout à coup étaient jalouses et auraient fait tout pour saboter mon p'tit 30 livres de moins... je suis tellement rendu plate depuis que je ne veux pas manger au resto tout les soirs. On m'a même dit que je laissais les médecins et la société controller ma vie.
Mais non, je suis malade, je dois soigner mon corps, et ça commence par ce que je lui donne comme fuel et ce que j'ai comme habitudes de vie.
Je te trouve brave et courageuse, je sais que c'est pas toujours facile et dis toi que tu mérites d'arriver à ton objectif.
Et tu es tellement belle ! Ça te va trop bien. Persévère.